Photographier est d’abord pour moi une façon d’être au monde, de me relier à lui. C’est un dialogue sensible avec le sensible, individuel et collectif. Comme le dit Jean, c’est écrire avec la lumière…
Et cette lumière je la trouve quelque fois plus accessible et plus éclairante que les mots. Disons que c’est une autre forme de langage, universel.

Cela fait une vingtaine d’années que je pratique la photographie « amatheureuse » comme medium d’expression, pour écouter le silence et tenter d’entendre ce qu’il dit.

C’est en Languedoc Roussillon que le destin m’a conduite ces 22 dernières années, avec pour nième et (qui sait) ultime destination, notre Belle Ville de Sète.

Photographe amatrice, je n’imaginais pas exposer un jour. Le vent se lève m’a offert cette possibilité. Alors pourquoi pas ?