Au fil du temps

Activités de l’association, ici et maintenant, là bas et ici, quand le vent se lève et que l’on tente de vivre

L’association « le vent se lève »

L’association Le Vent Se Lève… il faut tenter de vivre ! Est ouverte aux artistes et non artistes de l’image fixe et animée (photovidéo) de toutes générations et de tous horizons. Elle propose des créations marginales ou périphériques du reportage, journal de voyage, journal intime, portraits, de famille, paysages post-industriel, levés de soleil… Images issues de l’art brut, de l’art naïf, du kitsch, de l’art populaire.

Elle veut favoriser la circulation des regards entre la photographie savante et la photographie populaire. Images ouvertes sur le monde et ses multiples réalités, rêves et cauchemars.

L’association se propose de dépasser les frontières des genres photovidéo, de traverser les cultures et de montrer les travaux de photographes-vidéastes inspirés par le réel et qui le transcendent. Profiter de l’émergence exponentielle de la pratique de la photographie numérique qui donne lieu à des phénomènes de société, des expressions artistiques et de communication nouvelle pour décloisonner la photographie et favoriser l’expression la formation de la diversité culturelle…

La galerie

La galerie abrite le fond photographique et vidéographique de Neil.Jamon de la Cruz alias jean.Milon. Une collection d’instants éternité d’une vie de 43 ans, 15 695 jours, 376 680 heures, 22 600 800 minutes de vie photographique. Rangées sagement comme des images dans des boites, des tiroirs pour ce qui est des tirages vintages argentiques du XXe siècle. Au fond des disques dur de sauvegarde pour ce qui est des images numériques du XXI siècle.

« Une galerie c’est un endroit où il se passe quelque chose par rapport à l’art, et où en principe, à la longue, se définit un style qui attire certains artistes et pas d’autres. Le travail d’une galerie se définit avec le temps. S’il n’en reste pas une certaine idée de l’art à une certaine époque, ça ne sert à rien.

Moi j’aime bien aller dans une galerie en ne sachant pas ce que je vais voir, mais en sachant que je vais trouver une ambiance, un état d’esprit, même si les artistes peuvent être très différents les uns des autres.

J’ai l’impression d’avoir exposé des gens très divers et je suis sure que les visiteurs ont une idée de ce qu’ils vont voir ici, même si quelquefois ils sont surpris. Cette dimension humaine est importante. Une galerie c’est une personne qui essaie de rassembler, pour des raisons intellectuelles ou sensibles, voire inconscientes, des choses qui répondent à son attente. Faire une galerie c’est aller à la découverte de l’art. C’est la curiosité sur ce qui se fait, les artistes importants dans son époque, ceux que je peux rencontrer et avec qui je peux nouer une relation. S’il n’y a pas cette très vive curiosité, ce n’est pas très motivant.

J’attends des artistes qu’ils m’intéressent, qu’ils me fassent découvrir une nouvelle définition de la photo éventuellement, qu’ils m’étonnent… »

Agathe Gaillard

référence de l’article :
http://www.lesphotographes.com/interviews/agathe-gaillard-galeriste-à-paris-depuis-35-ans-raconte-ce-métier-auprès-des-artistes

Adhésion

L'adhésion à l'association "le vent se lève" vous permet de participer à une aventure créative ou aux ateliers de formations, de nous soutenir amicalement ou déposer du matériel en dépôt vente.
Je télécharge le bulletin d'adhésion

Je me déplace à la galerie

Située 51, quai de Bosc à Sète, à proximité du Musée International des Arts Modeste, la Galerie Le Vent se lève est ouverte sur rendez-vous ou lorsque la lumière est allumée...
Voir l'itinéraire