C’est en 2013 que Sarah Mörch situe l’origine de sa curiosité photographique. Le travail des vendanges en caves coopératives a été le déclencheur d’une façon nouvelle de percevoir la fabrication du vin, puis l’envie de raconter cette découverte. De ce qu’elle voit émerge un travail auquel elle va savoir donner forme entre réalisme et poésie. Cet univers fait de matières et de mouvements l’a guidée vers « Empreinte Œnologique » nous offrant une vision sensuelle du « très abstrait » et du « très concret ».

En 2018, Sarah trouve auprès des goélands une respiration d’envol massive et drôle lorsque la nature lui manque.
Elle est touchée par cet être ailé aux nombreux paradoxes : blanc comme neige mais vorace, beau et gauche, animal sauvage et tellement citadin.
 
Sa rencontre avec Matiline, une autre passionnée des goélands, va donner “De plumes et de poils” exposée en février 2021 à la galerie Le vent se lève.