DE L’ARBRE ET DE L’INSTANT

Du 10 au 23 juillet et au-delà, la Galerie Le Vent se lève présente une exposition intitulée : « De l’arbre et de l’Instant ».

Parce que le végétal, aujourd’hui, en péril, mérite un bel hommage, l’espace sétois (51, quai de Bosc) se transforme en sous-bois photographique, habité par les chants des oiseaux.

Treize photographes, pour la plupart des anciens de l’association Le Vent se lève, illustrent la phrase de Paul Valéry : « L’arbre, c’est le temps rendu visible » et interrogent l’hôte des forêts, témoin du temps qui passe. Ils le dévoilent dans tous ses états : en majesté, orgueilleux, supplicié, débité, décharné, mort, en couleurs, en noir et blanc… Certaines des œuvres ont valeur d’alerte. 
Hommage à l’arbre , un documentaire poétique, complète l’exposition.

Le 23 juillet, une performance-lecture chorégraphique sera présentée au cours du finissage.

Avec les photographies de : Catherine Bizet, René Clerc, Coco Cruz, Bernard Ferry, Neil Jamon, Christiane Ladoux, Pierre Lesc, Jean-Paul Maître, Aline Marçot, Philippe Ormières, Martial Potel, Manon Steib Milon et la sculpture du poirier perforé de Patrick Damiolini.